Karnaval Humanitaire

Karnaval Humanitaire

Dimanche 18 Mars : Journée Cirque et Art de Rue

18 mars / à partir de 13h30 jusqu'à 20h00 / Prix libre

Depuis sa 20° édition, le Karnaval Humanitaire organise une journée dédiée au cirque et aux arts de rue. Le chapiteau et ses alentours deviennent alors un lieu d’expression où mettre à l’honneur toutes les formes d’art, pour tous les publics !

Cette journée accessible à prix libre vise à rendre ces arts plus visibles auprès du grand public. En effet les arts de rue restent méconnus, et à tort ! Que les pieds claquent sur les planches, que les voix portent dans les airs, que la musique virevolte à vos oreilles ! Il ne manque que vous pour parfaire cette journée.

Le public déambulera sur la pelouse des Humanités (campus de la Doua) de spectacle en spectacle. Laissez-vous emporter par la magie du tableau ! Des numéros variés se joueront sous vos yeux rêveurs : du théâtre, de la danse, des marionnettes, du cirque pour vous faire découvrir le monde impressionnant de l’art de rue.

Presque tout se déroule en plein air, c’est l’occasion de profiter des premiers rayons de soleil printaniers en famille/entre amis!

Numéros pour petits et grands, tous les âges sont les bienvenus!

Programme

 

Section Danse Études de l’INSA Lyon

Danse créative
18/03/2018 - 13h45

La section Danse Études de l’INSA de Lyon ouvrira cette journée avec un spectacle original, ne pas manquer le début!

Voici un petit avant goût en vidéo…

Compagnie Trois Petits Tours

Théâtre Forain
18/03/2018 - 14h15
Compagnie Trois Petits Tours

Felicianus Britanicus :

Le récit d’une capture étrange, une exhibition acrobatique… Félicien, héritier de l’empire colonial nous livre son chef d’œuvre enfermé dans une caisse de voyage.

La compagnie : L’association trois petits tours a pour activité principale la location de chapiteaux, comme par exemple le beau chapiteau bleu et jaune présent sur le festival du Karnaval Humanitaire ! Elle propose aussi des spectacles entre acrobatie et théâtre forain.

Plus d’infos surhttp://les3petitstours.free.fr/

Pauline Madeline

Marionnettes
18/03/2018 - 14h50
Pauline Madeline

Oceano Nox :

« Oh ! Combien de marins, combien de capitaines,
Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
Dans de mornes horizons se sont évanouis ! » (…)

Sur fond de répétition théâtrale et de revendication sociale, une metteur en scène cherche à insuffler l’âme de Victor Hugo à ses deux comédiens. Mickaël le goéland et Romuald le rat essaieront tant bien que mal de nous interpréter des textes d’amour, de mer et d’exil ; mais la première représentation approche à grands pas et ils ne semblent pas très au point…
Se mélange alors la fiction et la réalité !

Un mot sur Pauline Madeline

Elle fait ses débuts en tant que comédienne professionnelle avec la Compagnie du Papillon Noir Théâtre à Caen (14) de 2010 à 2013, un théâtre corporel et engagé, inspiré du travail de Kantor, Barba et Grotowski. En 2013, elle intègre le collectif du Bazarnaom et travaille avec plusieurs compagnies de théâtre de rue, toujours dans une veine social, poétique et burlesque.

C’est en 2015 qu’elle rencontre Martial Anton de la Compagnie Tro Héol lors d’un workshop organisé par le festival Recidive de Dives-sur-mer (14) et décide de me former à la marionnette au théâtre aux mains nues sur la « formation annuelle de l’acteur marionnettiste » d’octobre 2016 à mars 2017.

Compagnie Girouette

Théâtre jonglé
18/03/2018 - 15h30
Compagnie Girouette

Comment se fondre dans le paysage…

Grégory et Natacha, en goguette, viennent inspecter ce beau lieu de spectacle qui est le Karnaval Humanitaire afin de rendre leur rapport au Comité Européen de Supervision des Festivités et Actions Culturelles Communales et Intercommunales et de Promotion des Savoir-Faire Régionaux.

Théâtres, festivals ou chapiteaux, vous tombez tous sous le coup de lois qu’ils connaissent sur le bout des doigts. Greg & Natacha seront heureux de faire un compte rendu de leur inspection aux organisateurs mais aussi au public. Celui-ci – habituellement ici pour voir des spectacles – sera probablement ravi d’écouter nos protagonistes discuter de décrets et normes de sécurité.

Et communiquer différemment…

Si plus personne ne croit en l’Europe, c’est que plus personne ne comprend de quoi ça parle. Pour ce discours pédagogique, Greg & Natacha abandonnent les langues orales et articulées (y compris celle de bois) pour le nouvel outil de communication à l’usage des masses : la balle rose. Les européens ne sont jamais d’accord sur rien et ne parlent jamais la même langue, voici enfin un langage gesticulé et musical compréhensible par tous.

Durant les 50 minutes que dure habituellement leur intervention, nos inspecteurs envoyés par la Commission Européenne useront de leurs inutiles talents pour reconvertir les foules au Catéchisme Européen, quitte à leur souffler un peu dans les bronches. Nous chanterons ensemble l’Ôde à la Joie accompagnés à l’orgue, écouterons avec émotion la voix des Pères Fondateurs et en apprendrons un peu plus sur les décrets relatifs à la hauteur des gradins dans les festivals, sur l’Eurovision et sur la candidature de Tahiti à l’entrée dans l’Union.

3 mots sur la compagnie :

Lancée en 2013 avec un premier spectacle Sur le banc grâce à l’École de Cirque de Lyon (Ménival) et son dispositif de Scène Découverte, la compagnie a aussi été soutenue par le Département du Rhône (et son catalogue Rhône en scène) et le collectif du réseau jeune public des MJC du Grand Lyon (« Coups de projecteur »). Deux nouvelles créations, Le Bleu des Arbres et Ce ne sera pas long sont venues s’ajoute à leur répertoire en 2017. Depuis le début de l’année, la compagnie Girouette, ce sont donc 5 artistes et 3 spectacles en tournée.

Plus d’infos sur : http://www.ciegirouette.com/ et http://www.greg-et-natacha.fr/

Compagnie du lieu Kommun

Marionnettes
18/03/2018 - 16h30
Compagnie du lieu Kommun

« L’art d’être Grand Parent » (Création en chantier) :

« Moi qu’un petit enfant rend tout à fait stupide,
J’en ai deux ; George et Jeanne ; et je prends l’un pour guide
Et l’autre pour lumière, et j’accours à leur voix. »

Le temps d’un après-midi d’été, deux amies, Alice et Jeanne, la descendante de Victor Hugo, ouvrent la grande malle des souvenirs de famille : s’échappent alors des bribes d’enfance, comme autant de haïkus qui composent la mémoire de Jeanne. Ici, pas question du colosse littéraire, ni du représentant du peuple: c’est un Hugo intime qui se dévoile, le grand-père de deux jeunes enfants dont il a assuré l’éducation. Au programme de ce pédagogue hors norme : débusquer le merveilleux du quotidien, affûter l’esprit critique et éveiller les consciences, même toutes jeunes.
« L’art d’être grand-parent », c’est aussi l’histoire d’une transmission croisée entre un homme vieillissant et mélancolique et deux enfants qui lui enseignent à voir l’essentiel et à penser juste.

 

La compagnie : En 2013, la Compagnie du Lieu Kommun naît pour faire vivre son premier projet : Jack, la Théorie des Ensembles. Un spectacle marionnettique relatant les tribulations quotidiennes d’un homme de ses 18 à ses 35 ans. Premiers émois amoureux, doutes professionnels, quête de l’âme sœur. À travers la pièce de Léo Bossavit, la Compagnie du Lieu Kommun, livre son regard sensible sur une génération en plein questionnements. Aujourd’hui, la compagnie est en cours de création d’un tout nouveau spectacle : L’art d’être grand parent. Et c’est avec un grand plaisir que le Karnaval Humanitaire accueille ce spectacle pour la journée Cirque et Arts de Rue !

La Compagnie Singulière

Cirque
18/03/2018 - 17h00
La Compagnie Singulière

SoliloqueS :

 

SoliloqueS ? C’est du cirque, mais pas uniquement. C’est surprenant mais pas pour ce qu’on croit. C’est une compagnie plutôt singulière : un équilibriste, de l’aérien, un fildefériste, de la danse, de la contorsion, le tout sur les notes « rares » d’un piano impromptu. Vous vous
laisserez bluffer par La Compagnie Singulière !

Avec SoliloqueS, la compagnie Singulière initie un travail très personnel et prend le parti du politique, au sens large et noble du terme. Elle parle de la place de l’individu dans le groupe, allégorie subtile et forte de la vie en société, et plus largement sur notre planète. A travers SoliloqueS, La Compagnie Singulière poursuit ses investigations au sein de la relation qui lie public et artistes, des investigations esquissées lors d’un précédent travail avec les Fabulous Trobadors. Elles trouvent ici matière à se développer, fertiliser et se ramifier d’une manière à la fois prenante et surprenante, originale et pertinente, poétique et politique : l’ambition et la nécessité de rentrer en interaction avec les spectateurs conduisent les comédiens à prendre à parti le public et à le solliciter de façon à le rendre actif. Touchant, candide, fragile…

 

La compagnie : Avec SoliloqueS, La Compagnie Singulière initiait un travail très personnel en prenant le parti du politique, au sens large du terme. En parlant de la place de l’individu dans le groupe, allégorie subtile et forte de la vie en société, et plus largement sur notre planète. A travers ApartéS, La Compagnie Singulière poursuit ses investigations au sein de la relation qui lie public et artiste. Elles trouvent ici matière à se développer, fertiliser et se ramifier d’une manière à la fois prenante et surprenante, originale et pertinente, poétique et politique.  L’ambition et la nécessité de rentrer en interaction avec les spectateurs conduisent les comédiens à prendre à parti le public et à le solliciter constamment. Vous aurez remarqué que les titres des deux spectacles actuels de la compagnie se terminent par un S majuscule. C’est sans doute le S de plurielS, parce que si le singulier n’est jamais pluriel, le pluriel est toujours singulier, riche et stimulant et que nous affirmons ainsi simplement notre envie de croire possible une collectivité d’individus en majuscule.

La Compagnie Singulière est lauréate de l’opération Jeunes Talents Cirque 2006

Plus d’infos sur : http://www.lacompagniesinguliere.fr/node/1

Compagnie AfAg Théâtre

Théâtre
18/03/2018 - 18h30
Compagnie AfAg Théâtre

L’histoire des trois mousquetaires racontée à deux en une demi-heure

L’Histoire des Trois Mousquetaires racontée à deux en une demi-heure, c’est un spectacle qui, en gros, raconte l’histoire des Trois Mousquetaires mais à deux et en une demi-heure ou un peu plus des fois. En dire plus, ce serait gâcher des surprises, mais c’est vrai que certains passages sont bâclés. Les Trois Mousquetaires, Vingt ans après, Le Vicomte de Bragelonne, ça fait quand même près de trois mille pages. Alors avec rien, deux épées, une dague et des gueules de mousquetaires, et sur un rythme ébouriffant ponctué de combats époustouflants, les deux comédiens nous font revivre les duels virevoltants de D’Artagnan, la démesure d’Athos, la bonhomie de Porthos, l’esprit d’Aramis, la fausse candeur de Constance, et au vu de la pilosité des interprètes, toutes les scènes ne sont pas faciles à faire. De sa Gascogne natale jusqu’à là où on peut parce que sinon on dépasse vraiment trop la demi-heure, ce D’Artagnan est très fidèle à Dumas, fidèle mais pas exclusif, il le trompe avec Cyrano, et les conseils que lui prodigue son père sont bien dans l’esprit d’AfAg, ça veut dire Au fond A Gauche.

La compagnie :

Les individus bizarres qui peuplent cette compagnie se sont rencontrés sous l’aile bienveillante de Bernard Martin, alors professeur au département théâtre de l’université Paris 8, fondateur d’AfAg Théâtre, et porteur d’un concept dramaturgique fort : faisons-le mais l’air de rien.

Là-dessus, ils montent l’Epidémie, d’après Octave Mirbeau, adaptée et mise en scène par leur mentor. La pièce relate un conseil municipal aux prises avec une affaire de viandes contaminées, et ils tentent de la jouer dans les salles même des conseils municipaux. Par un phénomène inexplicable, les municipalités, en pleine crise de la vache folle, se montrent frileuses.

Ils rebondissent avec leur première création originale : Le Monde n’est pas un Magasin de Pièces Détachées, de Grégory Bron, toujours mis en scène par Bernard Martin, ou l’histoire passionnante de deux types qui font rien, et qui finissent par être un peu gênés avec tous ces
gens qui les regardent.

On ne sait pas trop pourquoi mais ça leur ouvre quelques portes qu’ils enfoncent gaillardement, capes au dos, épées au poing, avec La botte Secrète de Dom Juan et L’Histoire des Trois Mousquetaires racontée à deux et en une demi-heure, le premier en salle, le second en rue et dans de prestigieux monuments, le Panthéon, le château de Vincennes.

Après de brillants et épuisants festivals Avignon Off 2008, 2009 et 2011 et Aurillac Off 2008 et 2009, ils sont toujours contents d’être là, la mise en scène est devenue collective, l’écriture toujours originale. Compagnie… Marche !

Plus d’infos surhttp://www.afagtheatre.org/