Karnaval Humanitaire

Karnaval Humanitaire

Jeudi 26 Mars 2015 : Défilé + Soirée World

Le défilé Déguisé

La 23° édition de la « Semaine de la Solidarité » du Karnaval Humanitaire ne saurait être réussie sans son traditionnel Défilé Déguisé haut en couleurs. Ce dernier est l’emblème du rassemblement intergénérationnel qui se perpétue chaque année. Cette parade est organisée avec les écoles primaires de Villeurbanne, et chacun est convié à venir ajouter son grain d’originalité.

Cette année encore, une marionnette géante accompagnera les jongleurs et les chars construits par les étudiants et les enfants. Sur le thème des kabanes enchantées, il partira aux alentours de 13h de l’arrêt de l’arrêt de tram Gaston Berger à la Doua.

Mais le jeudi c’est aussi des concerts !

L’Escarmouche

Jazz Manouche
26/03/2015 - 20h30
L’Escarmouche

Aux premières secondes du spectacle d’Escarmouche on comprend pourquoi le groupe a choisi un tel nom… Les yeux, les oreilles ainsi que les pieds ne savent plus où donner de la tête. Après un court temps d’adaptation et un premier morceau, les zigomatiques se décontractent et on commence à saisir.
Il s’agît bien de musique, de jazz manouche créatif aux accents pop rock, de compositions, mais pas seulement… Entre les phrases acérés des guitares et les envolées du violon, les musiciens dirigent la lumière en même temps qu’ils jouent grâce à un système de pédales astucieux de leur conception. Une multitude d’effets et d’accessoires lumineux offrent tout au long du spectacle une série de tableaux et une mise en scène tour à tour réactives, drôles et tendres, au service de l’univers musical.

Païaka

Reggae Roots
26/03/2015 - 22h00
Païaka

Alive Anyway ? Vivant quoi qu’il arrive ! On aura rarement clamé aussi fière maxime, tant l’énergie communiquée par les clermontois se retrouve intacte sur ce premier album, longuement mûri au gré des concerts (beaucoup…) et d’un inépuisable enthousiasme, cultivé en terre arverne depuis 2010. Vertus premières d’un style qui pardonne peu l’hypocrisie, l’ouverture et le partage défendus par Païaka ont depuis longtemps franchi les frontières, en s’exportant en France comme en Europe au cours de plus de 150 concerts.

En 2012, Red dévoile les racines d’un son roots original, premier EP prélude à une belle tournée européenne. L’année suivante, fruit d’un travail inlassable, le groupe décroche la finale française de l’European Reggae Contest, et arpente les salles et festivals en compagnie d’artistes prestigieux (Ziggy Marley, Alpha Blondy, Clinton Fearon, The Abyssinians, Alborosie…). Hébergé par la Coopérative de Mai, solidement structuré au cœur de Flower Coast, label esthète et intègre créé avec plusieurs artistes clermontois (Redder Than Red, EP psychédélique remixé par The Dub Shepherds témoigne de cette unité en 2014), Païaka se nourrit de rencontres et d’influences au pluriel, et se forge jour après jour une identité remarquable, entre reggae énergique et roots aérien.

Une recette originale résolument moderne retrouvée intacte sur Alive Anyway, album dansant et chaleureux, subtile alchimie d’harmonies délicates et de rythmiques impeccables, parsemées d’un brin de dub ou ouvertement tournées vers les constructions jazz ou rock. Côté textes, dans la plus pure tradition, on cultive un discours salvateur et sincère, suffisamment rebelle pour secouer les consciences et élever l’Homme, pièce maîtresse d’un album riche et puissant.

Alive Anyway ? Onze titres qui chaloupent d’une rive à l’autre, d’une balade acoustique à la transe du dancefloor, d’un épisode soul au roots le plus planant… Onze chansons bien charpentées pour poursuivre l’exploration enjouée des vraies valeurs du reggae, sans jamais oublier de dénoncer les dérives d’un monde un peu fêlé, une planète de toutes les couleurs, sur laquelle il fait bon vivre en compagnie de Païaka.

Click Here ft. Dj Click

Digital Folk- Electro­World
26/03/2015 - 23h45
Click Here ft. Dj Click

Surnommé Dj tout terrain ou Général, Véritable tête de pont dans le métissage musical, DA, producteur sur son label No Fridge, Dj Click s’est depuis longtemps fait le complice des projets les plus bouillants : avec l’extravertie Rona Hartner pour les cultures tsiganes comme avec les marocains Gnawa Njoum d’Essaouira, ou encore dans son collectif électro‐jazz UHT°.
Il a produit une dizaine d’albums dans son studio, de nombreux remixes comme ceux de Manu Chao, Watcha Clan, Warsaw Village Band, Mahala Raï Banda, Burhan Öçal, Boogie Balagan ou Rachid Taha, et est paru sur de prestigieuses compilations. ClicK en explorateur alchimiste, invente un nouveau genre digital folk, produit une musique sans visa, met de l’urbain dans le rural et du vivant dans la mécanique électronique.
Programmé sur les principaux festivals, clubs et salons internationaux (Womex 2006, Babel Med 2009, AWME 2011, ApaMM 2012, Medimex 2012, Porto Musical 2013), de la Corée du Sud au Brésil, des Balkans à l’Australie, de L’Afrique du Nord au Japon, il répand son style partout dans le monde