Karnaval Humanitaire

Karnaval Humanitaire

Le Karnaval et Afrique Solidaire s’impliquent dans la lutte contre le COVID-19 à Koubri

Un peu de contexte

Le Burkina Faso, à l’instar de nombreux pays dans le monde, fait face à la pandémie du COVID-19. Le gouvernement burkinabè a adopté un ensemble de mesures économiques et sociales avec un appel aux bonnes volontés et aux ONG pour lutter efficacement contre ce fléau. En concertation avec notre partenaire Afrique Solidaire (AS), qui lui aussi, Souhaite s’investir dans cette lutte au niveau local, une réflexion sur les besoins et les possibilités de s’impliquer efficacement a débuté en avril. Rapidement, en raison du nombre important d’élèves et d’enseignant⋅e⋅s, l’école primaire de Guiguemtenga a été retenue pour une action de prévention et de sensibilisation. La direction de cette école souhaitait justement s’engager dans la lutte contre le COVID-19 en milieu scolaire.

En France, « Le Fonds de solidarité et de développement durable pour l’eau », aussi nommé Fonds Eau, financé par la Métropole de Lyon, Eau du Grand Lyon et l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, a souhaité s’associer aux efforts des associations dans la lutte contre la pandémie dans leurs territoires d’action. Déjà en collaboration, en 2018-2019, avec le Karnaval Humanitaire pour un forage dans le village de Kiedpalgo, le Fonds Eau soutient habituellement financièrement des projets d’accès à l’eau et d’assainissement à l’international, dans plusieurs pays dont le Bénin, la Côté d’Ivoire et le Burkina Faso.

En réaction à la pandémie de Covid-19, le Fonds Eau a donc ouvert un appel à projets en avril 2020 auquel a répondu le Karnaval afin de financer des infrastructures et des séances de sensibilisation des populations locales autour de la question de la propagation de la pandémie.

Les élèves de l’école Guigemtenga rassemblés à l’occasion de la séance de sensibilisation

L’école de Guiguemtenga

En 2018-2019, l’école primaire publique de Guiguemtenga, située dans la commune de Koubri, avait déjà participé à un échange de lettres entre élèves organisé par le Karnaval avec l’école primaire Jean Zay à Villeurbanne. Les échanges se sont concentrés sur les cultures et loisirs des deux pays. Ceci s’est déroulé lors de séances d’écritures animées par les membres du Karnaval en France, et par les professeur·e·s au Burkina Faso. L’association Afrique Solidaire s’était jointe au projet en permettant l’acheminement des lettres jusqu’à l’école de Guiguemtenga.

Depuis la réouverture des établissements scolaires au Burkina Faso, le 11 mai, de nombreuses écoles et établissements au Burkina Faso font face à des difficultés dans le respect des mesures barrières contre le COVID-19. Cette situation est davantage marquée pour les communes rurales telles que Koubri. L’école de Guiguemtenga n’échappe pas à cette situation et manque de dispositifs de lavage des mains et de supports d’informations sur les gestes barrières et les bonnes pratiques en matière d’hygiène. L’école recense environ 1000 élèves et 10 enseignant⋅e⋅s. Il est donc nécessaire de pouvoir équiper et informer tout·e·s les membres de l’école quant aux moyens de lutte contre la propagation du virus.

 

Réalisations

L’objectif général du projet est de lutter contre la propagation du COVID-19 au sein de l’école primaire publique de Guiguemtenga. De façon spécifique le projet consiste en :

  1. l’achat de masques et de gel hydroalcoolique à destination des enfants. Les masques (en tissu) ont été confectionnés par Afrika Tiss Wend Benga, une fabrique locale basée à Ouagadougou.
  2. l’achat de 5 dispositifs de lave-mains, confectionnés par l’atelier de confection et de soudure métallique Wend Benedo, afin que les enfants puissent se laver les mains avant d’entrer en classe.
  3. des séances de sensibilisation aux gestes barrières et aux risques liés au COVID-19, menées par des membres d’AS et des contacts formés par le ministère de la santé burkinabè.

5 laves-mains ont été réalisés grâce au financement du Fonds Eau

 

Les subventions du Fonds Eau ont été perçues dès début juillet, ce qui a permis une rapide mise en œuvre du projet. Le 3 août 2020, les séances de sensibilisation ont eu lieu et les lave-mains ont été livrés à l’école. La rapidité de réaction et l’efficacité des membres d’Afrique Solidaire, des artisans et du personnel de l’école ont énormément aidé à la réalisation de cette action urgente.

De plus, l’association des parents d’élèves ainsi que 300 habitants du village ont également pu bénéficier des dispositifs de lave-mains.

Conclusion

La mise en œuvre comme les résultats de ce projet ont été très satisfaisants pour notre association, et nous sommes tou⋅tes fier⋅es d’avoir pu apporter notre contribution à la lutte contre le COVID-19.

Notre partenaire, l’association Afrique Solidaire, nous a de nouveau prouvé non seulement leur efficacité et leur transparence dans l’accomplissement de ce projet, mais également leur force de proposition et leurs capacités d’initiative. Leur structure, encore jeune, est déjà impliquée dans divers projets (autour de l’accès à l’eau, mais également dans la gestion et le traitement des déchets).  C’est toujours un plaisir pour les membres du Karnaval de travailler avec les bénévoles d’AS.