Karnaval Humanitaire

Karnaval Humanitaire

Vendredi 18 Mars – Soirée Dub

A partir de 20h30 - 5€ en prévente - 7€ sur place

Mahom Dub

Dub
18/03/2016 -
Mahom Dub

Depuis leur début, les Mahoms font bouger les dubbers avec leur stepper énergique et profond. Au fil des concerts, ils ont su imposer leur style : une rythmique saccadée, des riddims piquants, une basse conquérante et des effets planants pour plus de vibration !
Inspirés des merveilles de notre mère la Terre, leurs mélodies affutées sont au carrefour des influences des deux dubbers (roots, musique du monde, électro…).
C’est pour cela qu’ils militent et s’engagent pour la protection de l’environnement.
Dans tous les cas Mahom s’emploiera à vous donner du plaisir et des grosses basses !

Green Noise & Woodblocks Sound System – FullSet

Dub
18/03/2016 -
Green Noise & Woodblocks Sound System – FullSet

Green Noise est un collectif lyonnais réuni autour de la Bass Culture. Pour ce Karnaval, c’est une fois de plus la face Dub du Crew qui vous remplira les oreilles de bonnes vibrations. Cette année, Green Noise revient avec ses copains Isérois du Woodblocks Sound System pour conjuguer leurs forces et leurs puissantes sonos artisanales respectives afin de clôturer cette soirée par un set entier. Accrochez vous aux mâts, car du roots au Dub UK en passant par le Stepper, le chapiteau va se faire secouer par une déferlante de basses !

Rakoon

Electro Dub
18/03/2016 -
Rakoon

Passionné par la musique depuis l’age de 10 ans, et amoureux de composition depuis les premiers instants, l’apprentissage de la guitare amène Rakoon à créer et s’immerger dans le heavy metal, le rock, le reggae, la pop folk… lui faisant réaliser que la musique était sans barrières.
Avant même sa passion pour la musique instrumentale, il fut plongé dès l’enfance dans la musique électronique psychédélique, et les festivals. En 2010, il découvre la scène Electro Dub française, et mélange progressivement dans sa musique toutes ses influences sur une base de skanks et de basslines électroniques. En 2013, son live est né, venant de l’envie de créer une interaction spéciale avec le public. Sur scène, il recrée et réarrange ses morceaux, en fonction de l’énergie du moment, sa guitare toujours à portée de main.